Dimanche 14 septembre 2014

17h – Natacha Kudritskaya, piano – Rameau, Reverdy, Decaux, Debussy, Beethoven
19h – Jean-Philippe Collard, piano – Patrick Poivre d’Arvor, récitant – Chopin

17h – Natacha Kudritskaya, piano – Concert-Tremplin
Rameau – 15’
Michèle Reverdy (1943) Pièce en création mondiale – 10’
Decaux Clair de Lune (1913) – 4’
Debussy Clair de Lune (Suite Bergamasque, 1905) – 5’
Beethoven Sonate opus 27 n°2 Clair de Lune – 16’

19h – Jean-Philippe Collard, piano – Patrick Poivre d’Arvor, récitant
Chopin, l’âme déchirée – 75’

Dans son Anthologie de la poésie française Et puis voici des Fleurs…, Patrick Poivre d’Arvor a choisi des textes qui traduisent cet amour que l’on ne sait dire. Pour ce spectacle musical, il a choisi d’en lire lui-même les plus profonds et les plus intimes, en contrepoint du piano de Chopin dont la vraie patrie, estime Heine, est «le royaume enchanté de la poésie». De Ronsard à Apollinaire, de Verlaine à Eluard, Patrick Poivre d’Arvor livre ses émotions, loin des évocations historiques, pour ne retenir que d’intemporelles pensées, se souvenir d’élans fiévreux et raconter des rêves ou des ruptures. En dix tableaux, de valse en prélude, de nocturne en sonate, Jean-Philippe Collard enlace ces offrandes de chefs-d’œuvre, dans un dialogue inédit où la musique de Chopin, qui «calme et affole», comme l’écrivait Vladimir Jankélévitch, nous entretient dans un «état d’ébriété poétique ».

 

Laisser un commentaire